Domiciliation pour avocats

Guide web > Commerce & économie > Services aux entreprises > Domiciliation d'entreprise

Domiciliation pour avocats

Les avocats ont aujourd’hui accès aux centres d’affaires :

Suite à la modification apportée à l’article 15 du règlement intérieur national de la profession d’avocat (RNI) le 29 octobre 2001, les avocats ont désormais accès aux centres d’affaires. Ils sont donc autorisés à disposer un bureau secondaire où ils peuvent recevoir leurs clients et exercer leurs professions.

De ce fait, un avocat peut ouvrir plusieurs bureaux secondaires en France et à l’étranger à condition de respecter les dispositions de l’article 8.2 de la loi du 31 décembre 1971 qui encadre l’établissement principal. Les centres d’affaires sont aujourd’hui l’une des solutions les plus adaptées pour répondre aux besoins de ces professionnels libéraux.

En optant pour cette option, l’adresse du centre d’affaires peut être indiquée en tant que seconde adresse professionnelle sur leur papier à en-tête et tout autre support publicitaires qualifiés par leur profession. Elle offre aux avocats exerçant dans un cabinet ou de façon libérale la possibilité de disposer d’un espace de travail ponctuel ou permanent. Ce qui est très intéressant à l’occasion d’un déplacement ou la rencontre d’un client en dehors de sa circonscription.

Les intérêts qu’un centre d’affaires peut apporter aux avocats :

Les centres d’affaires proposent aux avocats une offre d’hébergement évolutive, adaptée et facile à agencer. Les prestataires proposent généralement des solutions « clés en main » aux avocats qui souhaitent disposer d’un bureau ou de salles de réunion. Les bureaux mis à disposition peuvent devenir une parfaite extension du bureau principal.

Par contre, les salles de réunion peuvent être louées le temps qu’il faut, que ce soit pour une heure, une demi-journée, toute une journée ou pour plusieurs jours. Les centres d’affaires peuvent aussi répondre à des besoins en secrétariat, assurer la réception d’appel ou la gestion de courrier. Ce qui permet aux avocats d’avoir une nouvelle organisation de travail.